Réponses et considérations

 

Le 12 février 2015
 
En bref :
 
  • Questions autour du Swissleaks
  • Les freins à la lutte contre la fraude
  • Eviter le retour au Moyen Age
 
 
Dans le dernier Billet nous avons abordé le désormais baptisé Swissleaks et nous disions « L’information ne doit pas être de la délation » et « Il est plus que probable que la plupart se sont entretemps entretenus avec leurs fiscs respectifs et ont réglé le problème ». Et un de nos lecteurs nous a fait part de son sentiment  (extraits):
 
Swissleack ! C’est sur un an 80 milliards d’euros pour 106.000 clients… ça fait quand même, en moyenne 750.000 euros par individu fraudeur !
 
Ne pas faire de délation, OK, surtout que l’on ne donne que quelques noms tout en mettant en pâture un acteur pour 80.000€ soit 10 fois moins que la moyenne…à contrario cela veut aussi dire qu’il y en a qui ont éludé 10 fois plus que la moyenne soit 7,5 millions d’euros !
 
Ils ont régularisé ! Et les sanctions ? Létat va se targuer d’avoir récupéré 2 ou 3 milliards ! Moins de 5%...des clopinettes. Moi quand je me trompe, ou suis en retard c’est l’impôt + 10% + intérêts de retard. Nos gouvernants vont se gargariser de ces 2/3 milliards et faire leur « cinéma démagogique » auquel le petit peuple va succomber.
 
Ce qui me gêne, c’est d’être obligé de supporter les conséquences de ces vols. Si l’impôt avait été payé normalement, il y aurait en plus dans les caisses publiques plusieurs dizaines de milliards d’euros et nous n’aurions pas le même déficit budgétaire. Il est heureux que l’on en parle, cela progressivement, sensibilisera la majorité. Il me semble vous avoir lu, citant à propos de l’information (de mémoire) : « un homme ignorant est un sujet, informé c’est un citoyen ! »….
 
Aujourd’hui ou est la démocratie ? Certains revendiquent même, que tout le monde n’ait pas le même droit de vote. C’est la mise en place d’un système moyenâgeux….aujourd’hui la Grèce, demain l’Espagne,….avant un retour du balancier de l’histoire vers la Révolution.
 
Vous conviendrez qu’à la fin de ce Billet nous avions ajouté : « D’autant plus que la vraie fraude fiscale aujourd’hui des sociétés transnationales dont on ne parle étrangement pas en ces jours ».
 
Notre correspondant résidant en France, il aura suivi aussi les articles expliquant les divers blocages dans la lutte contre l’évasion fiscale, blocages venant notamment de l’administration fiscale toujours coincée entre ses devoirs et l’influence de divers groupes (politiques, industriels, grandes écoles, etc.). Des compromis valant souvent compromission.
 
C’est toujours ‘gênant’ de constater l’écart entre les discours officiels et la réalité sur le terrain, de se rendre compte qu’il est plus aisé pour le fisc de contrôler les petits contribuables plutôt que de s’attaquer aux gros morceaux. Bien sûr, l’administration dira toujours qu’elle manque de moyens et que la lourdeur des procédures fait qu’elle a toujours une guerre de retard sur les conseillers fiscaux de haut vol qui aident à payer moins d’impôts en toute légalité. Encore la différence entre légalité et moralité.
 
Cette allusion au Moyen Age est aussi un ressenti de l’évolution constatée de l’écart entre riches (et disposant du pouvoir) et pauvres. Nous l’avons déjà épinglée mais il est bon de se le rappeler.
 
C’est pourquoi nous devons encourager toutes les formes de contre-pouvoir (et nous avons autrefois parlé des ONG, des syndicats, d’Internet, de la presse) afin que le dialogue sociétal ne devienne pas un monologue de la part des grands teneurs de marché.
 
Enfin, et pour être clairs, nous pensons qu’il est utile et bon que les journalistes informent et approfondissent l’information brute devenue si abondante. Pour autant, ils ont aussi le devoir de rester au service du public mais aussi celui de ne pas lui nuire inutilement. Nous défendons la liberté de penser et de parler mais pas celle de nuire « pour le plaisir ».
 
Nous devons tous rester des chiens de garde.
 
Bonne fin de journée
 
Marc Gilson




 Mots-cls : Histoire   Europe   Suisse   


Post par Marc Marc le 12-02-2015